Santé : Cassis, chasse l’acidose


cassis pixabay-388899_960_720

Famille : Ribesiacées

Origine : Arbuste dressé d’un mètre environ, cultivé en Europe sur des terrains calcaires et argileux.

Composition : huile essentielle, flavones, anthocyanes, vitamine C.

Partie sutilisées : feuilles en phytothérapie

Formes galéniques : teinture mère, extrait fluide, suspension intégrale de plantes fraîches (S.I.P.F.), extrait de plante standardisée (E.P.S.), Macérât glycériné (gemmothérapie), plante sèche.

Il agit sur l’ACIDOSE.
Cette plante possède de nombreuses vertus, particulièrement intéressante sur les terrains acidifiés.
Le cassis est réputé pour éliminer l’acide urique, et son activité détoxifiante est potentialisée quand on le prend en gemmothérapie.
En naturopathie, cette plante joue un rôle essentiel sur l’émonctoire rein et sur le terrain acidifié avec les conséquences que l’on connaît : rhumatismes, décalcification, arthritisme, peau sèche …

Le cassis améliore la viscosité du sang en le libérant des toxines, c’est  également  un  régulateur  du  terrain  diabétique  et  de  la  fonction  rénale.

Cette plante régule les faiblesses hépatiques et les surcharges lymphatiques.
C’est un stimulant de la rate. Il serait antipaludéen.

En gemmothérapie, on dit que le cassis potentialise tous les autres produits pris en même temps que lui.

 

Précautions d’emploi : aucune

 

Ces conseils ne peuvent se substituer à l’avis de votre médecin et ne doivent pas remplacer votre traitement actuel sans son avis.

Share

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *